Monthly Archives: juin 2015

La croissance du parc photovoltaïque mondial bat des records

L’énergie solaire poursuit son déploiement à la vitesse grand V… et ce n’est pas prêt de s’arrêter si l’on en croit le rapport publié mardi 9 juin par l’association de l’industrie photovoltaïque européenne SolarPower Europe. En effet, l’année 2014 aura permis de déployer une capacité photovoltaïque record de 40 GW à travers le monde. Une puissance qui permet de dépasser les 38,4 GW raccordés en 2013… qui étaient déjà un record.

Cette croissance est largement poussée par la Chine, le Japon et les États-Unis, qui forment le top 3 des nations ayant le plus investi dans le déploiement des technologies photovoltaïques. En revanche, l’Europe est un peu en retrait avec seulement 7 GW de capacités déployées en 2014 (contre 10,5 en 2013).

Les auteurs du rapport de SolarPower Europe estiment que cette croissance a été rendue possible par la combinaison de deux facteurs : l’importante baisse des coûts de production des panneaux solaires et le fait que l’énergie solaire soit devenue une énergie compétitive avec les autres sources d’énergie dans les pays à fort taux d’ensoleillement.

Selon le bilan dressé par SolarPower Europe, les installations raccordées en 2014 permettent au parc photovoltaïque mondial d’atteindre une puissance totale cumulée de 178 GW… soit une multiplication par 100 en l’espace de 14 ans !

L’association regroupant les industriels du secteur s’est également penchée sur les perspectives d’évolution du parc photovoltaïque mondial et européen. Au cours des 5 prochaines années, pas moins de 540 GW de nouvelles capacités de production solaire devraient voir le jour aux quatre coins du globe.

En ce qui concerne la puissance du parc photovoltaïque du Vieux Continent, il devrait croitre de près de 80% d’ici 2019. Selon le scénario le plus « optimiste » de SolarPower Europe, l’Europe verra en effet se développer pas moins de 158 GW d’installations solaires à l’intérieur de ses frontières en l’espace de quatre ans. Un chiffre évalué à 120 GW dans le cas du scénario « plus prudent ».

Rédigé par Guy Belcourt

Retrouvez l’article sur L’énerGeek

Cabinet de recrutement génie climatique

ELATOS accompagne des entreprises de toutes tailles dans leur problématique de recrutement dans le domaine de l’environnement

Nous sommes spécialisés sur tous les secteurs du recrutement liés à l’environnement, l’énergie, le génie climatique et l’informatique, mais également les énergies renouvelables comme le recrutement éolien offshore, onshore, le recrutement biomasse…

Habitation à faible consommation d'energie

Entretien : les 7 questions pièges

Lors d’un entretien d’embauche, vous devez vous faire acheter par le recruteur et non vous vendre ! Il est donc important de savoir faire face à toutes les situations. Elatos vous propose de découvrir 7 questions pièges…

Parlez-moi de vous…

Le recruteur cherche à vous connaître, à analyser la façon dont vous allez vous exprimer (clarté, concision, qualité de l’information), mais aussi à vous mettre à l’aise en vous laissant la parole de façon à vous mettre en valeur.

Pouvez-vous me parler d’une expérience professionnelle dont vous soyez particulièrement fière, qui vous a particulièrement motivé ?

Choisissez une expérience qui a de préférence un lien avec le poste visé et où vous ayez eu un rôle important. Attention de bien expliquer le contexte de la mission, votre rôle / pouvoir dans une éventuelle équipe, les résultats obtenus, en quoi s’agissait-il d’un succès ?

Décrivez moi une expérience professionnelle pendant laquelle vous avez du surpasser des problèmes ou des obstacles ? Comment avez-vous pu résoudre ces problèmes ?

Les problèmes en entreprises sont courants (manque de compétences, processus inefficaces, fortes personnalités, manque de budgets…) : le recruteur cherche à savoir si ces obstacles vous font peur et si vous êtes assez débrouillard et indépendant pour ne pas vous noyer dans un verre d’eau.

Aimez-vous le travail en équipe ?

En entreprise le travail en équipe est quasi obligatoire : le recruteur veut savoir si vous allez bien vous intégrer dans l’équipe. Montrez que vous aimez le travail en équipe et que vous appréciez de travailler avec différentes personnalités.

Savez-vous dire « non » ?

Le recruteur veut connaître votre pouvoir de prise de décision, savez-vous exprimer votre décision même si la personne en face de vous ne va pas l’apprécier. Donnez des exemples professionnels.

Que faites-vous pendant vos loisirs ? Quelles sont vos passions ?

Le recruteur peut avoir l’air de détendre l’atmosphère, mais attention il continue à vous analyser et à essayer de mieux comprendre l’intégralité de votre personnalité? Mieux vaut rester toujours professionnel ! Ne pas détailler des passions trop intimes ou pas facile à expliquer (la couture chez mamie, l’élevage de grenouille, les collections de timbre : l’idée est de donner toujours une image positive et dynamique de vous-même.

Quels sont vos points faibles ? (Quels sont vos points forts ?)

Question piège la plus posée (un grand classique des recruteurs en entretien d’embauche) ! Montrez que vous avez suffisamment de recul sur vous-même pour discerner vos défauts et vos axes d’améliorations. Le recruteur cherche à connaître les risques qu’il prend en vous embauchant : décrivez vos défauts et les mesures que vous avez prises pour corriger ces défauts ; ainsi votre point faible sera gommé par votre plan d’action pour faire disparaître celui-ci.

Retrouvez d’autres questions pièges sur l’Etudiant