4 conseils pour mener efficacement votre entretien

Une chose est sûre, on ne s’improvise pas recruteur du jour au lendemain. Pourtant, même si vous avez fait appel à un cabinet de recrutement pour vous accompagner dans vos projets de croissance ou pour remplacer un collaborateur sur le départ, vous allez recevoir un candidat que vous devrez évaluer.

Cet exercice est plus compliqué qu’il n’y parait, et voici quelques conseils pour vous assurer de jauger au mieux votre potentiel futur employé.

 

  1. Mais… qui êtes vous déjà ?
    Cela peut paraître étonnant, mais le premier conseil reste de lire le CV en profondeur.
    Prenez des notes sur les zones d’ombres, sur les choses qui semblent acquises mais à vérifier etc. Ayez le CV avec vous au moment de l’entretien, et si vous pouvez, rebalayez le juste avant de faire entrer le candidat.
    Cependant, cet exercice n’a pas de valeur si vous n’avez pas une idée très précise du profil que vous souhaitez recruter, des compétences nécessaires, de l’expérience recherchée et des points sur lesquels vous ne transigerez pas.
  2. Préparez l’entretien
    Encore une fois cela peut sembler évident, mais soyez prêt.
    Soyez prêt en termes d’horaires, de lieu, de matériel (de quoi écrire, de l’eau, une machine à café qui fonctionne…), mais aussi, si vous êtes plusieurs à recevoir le candidat pour l’entretien, discutez du déroulé.
    En effet, mener un entretien à plusieurs n’est pas une mince affaire, chacun souhaitant rebondir sur un sujet, ou voulant creuser différents aspects du poste/du candidat.
    Ces soucis de préparation doivent être réglés en amont tant pour vous que pour le candidat qui pourrait être perturbé par ces désagréments.
  3. Vendez-vous
    Nous ne le répèterons jamais assez, le processus de recrutement va de paire avec la séduction et dans les 2 sens ! C’est autant aux candidats de vous plaire que vous d’attirer les bons.
    De fait, il en va de même avec un entretien : il s’agit là d’un nouveau moment de vendre le poste, mais aussi (voire surtout) votre entreprise. Tout comme vous jugerez le candidat du bout de ses chaussures à sa diction, il en fera de même avec vous : les infrastructures, l’attitude des gens qu’il rencontrera, votre savoir-être et la présentation que vous ferez de l’entreprise.
    Vous devenez l’agent de votre entreprise, charge à vous de la vendre.
  4. Creusez !
    Si le candidat est dans vos murs c’est qu’il a déjà eu, à minima, un entretien téléphonique. Théoriquement toujours, on a déjà dû valider lors de ce pré-entretien, sa motivation pour le poste, son parcours professionnel, la raison de son départ de l’entreprise le cas échéant.
    Aussi, il n’est peut-être pas nécessaire de rebalayer ces questions lors de l’entretien de visu. Premièrement car les candidats sont tout à fait préparés à ce type de questions et vous aurez de leur part des retours peut-être un peu trop lisses et manquant de spontanéité.
    Deuxièmement car ce ne sont pas les réponses à ces questions « préformatées » qui vous permettront de cerner votre candidat, sa personnalité, ou encore son envergure pour le poste. L’idée c’est de savoir comment il se projette dans ses missions et dans votre entreprise, aussi axez vos questions en lien avec le poste : quels objectifs voudriez-vous atteindre, comment remplirez-vous telle ou telle mission ?  Il faut parfois sortir des sentiers battus (tout en restant dans un cadre légal), et surtout penser en questions ouvertes qui laisseront libre court au candidat de s’exprimer.
Voir toutes les actualités