Les 5 points clés d’une bonne attitude en entretien

Durant un entretien, le discours n’est pas la seule chose à être analysée, que cela soit conscient ou non. La gestuelle, la posture ou encore les intonations de voix peuvent aussi en révéler beaucoup sur un candidat et donc risquer de le desservir. Voici les 5 points clés d’ELATOS pour avoir la meilleure attitude possible en entretien :

1. La posture :

Les entretiens se passent généralement assis face au recruteur. La posture sur la chaise conditionne donc l’image qui est renvoyée au recruteur. Par conséquent, veillez à ne pas vous avachir. Il faut que vous vous sentiez à l’aise mais il faut rester droit, être calé eu fond de la chaise, ne pas croiser les jambes et être bien en face de votre interlocuteur. Évitez également d’envahir l’espace (poser les coudes sur le bureau et/ou le couvrir de vos documents personnels) et préférez poser vos mains sur vos jambes. Enfin, soyez légèrement penché en avant ; cela facilite l’échange et montre votre intérêt.

2. La gestuelle :

Les gestes accompagnent naturellement un discours mais ils doivent être maitrisés et mesurés. Le premier geste qui sera analysé sera votre poignée de main. Pour être idéale, elle doit être franche sans être trop appuyée. Une fois installé, évitez de croiser les bras, cela dénote un repli sur soi-même, un manque d’ouverture et une incapacité à aller vers les autres. Faites donc des gestes avec vos mains. Cela vous donnera une certaine prestance, renforcera votre discours et marquera favorablement votre interlocuteur. Il faut cependant proscrire les gestes dits « d’auto-contact » : se gratter, se toucher le visage, mettre sa main devant la bouche… Ces petits gestes traduisent votre anxiété. Ils peuvent être interprétés comme un manque de confiance en soi ou comme un signe que vous ne dites pas la vérité.

3. La voix :

La voix elle aussi doit-être maîtrisée. Il faut parler d’une voix posée, confiante. Prenez le temps de structurer vos phrases et de les accentuer judicieusement. Cela rendra votre discours vivant. Laissez également parler le recruteur. Ne lui coupez pas la parole et n’essayez pas de finir ses phrases. Cela peut être pris comme de l’impatience et est relativement agressif.

4. Le regard :

Il faut toujours être bien en face du recruteur et le regarder dans les yeux. Le regard doit être calme et posé. Il s’agit cependant de mesurer ce regard. Il ne faut être fuyant sans tomber dans l’excès inverse et être trop insistant. De même évitez de froncer les sourcils. Cela montre votre désaccord. Si cela peut se justifier une ou deux fois (une question ou un argument mal compris), cela risque à terme de froisser le recruteur.

5. Les attitudes à proscrire :

En plus de ces attitudes à respecter, certains comportements sont à bannir. Bien évidement il ne faut pas arriver en retard, être habillé de façon trop décontracté ou ne pas être préparé. Mais d’autres choses sont à éviter, comme l’utilisation du téléphone portable. Veillez à l’éteindre ou à le mettre en silencieux et rangez-le. Il ne vous sera d’aucune utilité durant l’entretien mais risque de vous déconcentrer et donnera l’impression au recruteur que vous ne prenez pas l’entretien au sérieux. Si vous avez besoin de le garder pour une quelconque raison, faite le savoir au recruteur. Enfin, n’arrivez pas en mâchant un chewing-gum. Il est certain qu’il faut s’assurer d’avoir une haleine fraîche mais pensez à le jeter avant de commencer l’entretien ou favorisez des pastilles. Il n’est en effet pas agréable pour le recruteur de vous voir mâcher et cela risque aussi de pénaliser votre diction.
Voir toutes les actualités