Aux Pays-Bas, les trains ne rouleront plus qu’à l’éolien

Afin de réduire son empreinte écologique, le secteur ferroviaire néerlandais va entamer une véritable transition énergétique. A terme, l’éolien fournira 100% de l’énergie nécessaire à ce secteur…
Condamnés par la justice, au début de l’été, à réduire de 25% leurs émissions de CO2, les Pays-Bas présentent aujourd’hui des solutions pour y parvenir. Et l’une des réponses apportées par le gouvernement concerne de près les chemins de fer.

Booster le développement des énergies renouvelables

Et ces parcs éoliens pourront être situés sur le territoire, en Belgique ou dans les pays scandinaves voisins. Car un recours aux importations d’énergie est nécessaire pour une raison d’ordre économique. En effet, chaque année, les chemins de fer néerlandais utilisent 1,4 TWh (soit 1,4 milliard de kWh). « Si l’on se fournissait uniquement aux Pays-Bas, cela diminuerait la disponibilité d’énergies propres à l’intérieur du pays et ferait donc augmenter les prix de l’électricité » affirme Michel Kerkhofresponsable clientèle pour Eneco, l’un des énergéticiens hollandais engagé dans cette opération. Par la même occasion, il s’agit également de « favoriser la croissance des énergies renouvelables à l’échelle nationale et à l’échelle européenne ».

La mobilité serait responsable de 20% des émissions de CO2 aux Pays-Bas. Aussi, avec ce partenariat noué entre fournisseurs d’électricité et opérateurs ferroviaires, les citoyens ont désormais la possibilité d’effectuer un voyage climatiquement neutre, et ce quelle que soit la distance du trajet.

Rédigé par Antonin Moriscot

Retrouvez l’article sur BFM

Voir toutes les actualités