Les 5 questions que vous ne voulez pas aborder

Durant l’entretien, le candidat pose souvent des questions sur l’entreprise, les missions proposées et l’équipe en place. Mais, parfois, certaines questions peuvent mettre mal à l’aise et changer votre impression sur le candidat. Nous avons répertorié pour vous quelques questions et vous aidons à y répondre pour pallier cela.

Les questions sur les salaires :

Le salaire est forcément une des préoccupations des candidats. Si tous n’osent pas aborder le sujet en entretien, ou du moins lors du premier, c’est une question à laquelle il faut s’attendre. Cela ne veut pas forcément dire que le candidat ne pense qu’à l’argent. Mais comme cela impactera forcément sa vie, le candidat qui cherche à se projeter au sein de l’équipe a besoin de savoir où il va. Cela peut donc indiquer que le candidat est prévoyant et possède une vision sur le long terme. A vous de juger s’il est judicieux d’offrir une réponse.

Les questions sur les avantages :

Allant de pair avec la question sur la rémunération, celle concernant les avantages peut poser problème et entraîner des questions sur la motivation du candidat. Vient-il uniquement pour les avantages ou pour les missions ? De nos jours, beaucoup de postes prévoient un téléphone ou un PC de fonction, une mutuelle ou des tickets restaurant. Ce peut être un moyen pour un candidat indécis de trancher entre deux propositions. D’une manière générale, il vaut mieux répondre franchement ; la transparence étant le meilleur moyen d’avoir la confiance d’un candidat.

Les questions sur les horaires et les congés :

Ces questions peuvent sembler prématurées et peuvent être interprétées comme de la fainéantise. Cela peut aussi inquiéter quant à la disponibilité du candidat. Cependant, plutôt que de voir cela négativement, cela peut indiquer une réflexion en amont du candidat qui se projette. Il préfère se renseigner tôt pour pouvoir adapter son agenda personnel plutôt que de ne pas pouvoir répondre à l’exigence de l’entreprise plus tard. N’hésitez donc pas à répondre à ces questions tout en cherchant à savoir si le candidat à des obligations en termes d’horaires. Mieux vaut discuter avant de la flexibilité des horaires plutôt que devoir se séparer d’un collaborateur trop indisponible.

Les questions sur le départ d’un collaborateur :

Le recrutement intervient parfois dans le cadre d’un remplacement. Certains candidats cherchent donc à connaître la cause du dit remplacement. Et, selon les cas, il peut être délicat de répondre. Un départ en retraite, une nouvelle opportunité ou une mutation ne sont pas un souci. Mais quand un départ est dû à une démission à cause d’un différend entre l’entreprise et le collaborateur, cela peut être plus compliqué. Dans ce cas, essayez au mieux d’expliquer le problème en restant neutre. Il faut que le candidat soit au courant pour qu’il sache ce qui peut le déranger et éviter un recrutement qui se solde par un échec.

Les questions sur la santé financière de l’entreprise :

Ce type de question peut sembler indiscret et même déplacé. Cependant, cette question montre que le candidat a fait des recherches approfondies en amont et qu’il s’intéresse sincèrement au devenir de l’entreprise. De plus, cela veut dire qu’il se projette : en cas de baisses des bénéfices, quel impact y aurait-il sur l’équipe, en cas de hausse, quels sont les projets à développer ? A vous de voir si cela est judicieux ou non de répondre à la question.
Dans le cadre de sa prestation au client, ELATOS se charge de la recherche et du premier entretien avec les candidats qui permettra souvent de retirer l’épine douloureuse de ces questions de votre pied. N’hésitez pas à nous contacter !
Voir toutes les actualités