Les secteurs de l’industrie et de l’énergie recrutent !

Alors que certains secteurs sont à la traîne en matière de recrutement, d’autres cherchent et attendent leur perle rare.

En ce mois de septembre,  les entreprises sont à la recherche de talents pour compléter leurs rangs . Tous les secteurs font des propositions, même si certains se découragent plus que d’autres.

Commerce et hôtellerie en difficulté

Les forums consacrés à l’emploi se multiplient ces prochaines semaines. A cette occasion, les candidats postuleront pour des offres dans les secteurs du commerce et de l’hôtellerie – restauration. Pourtant, selon le dernier baromètre réalisé par le cabinet de recrutement Manpower, un ralentissement des embauches se fait sentir. L’hôtellerie et la restauration perdent 4 points par rapport au trimestre précédent, et 5 points en l’espace d’un an. « Les entreprises ont du mal à recruter et se découragent car elles n’arrivent pas à séduire les candidats. Ils y voient trop de contraintes, assure Alain Roumilhac, président de ManpowerGroup France. Pour résoudre ce problème il convient de revaloriser ces emplois et de leur donner plus d’attractivité ». Le commerce suit la même tendance. Le taux d’intentions d’embauche perd 2 points par rapport au trimestre précédent, et 9 points en comparaison avec la même période en 2017.

Energie et industrie en hausse

Parmi les secteurs qui ont le vent en poupe se trouvent ceux de l’énergie et de l’industrie. Les propositions d’embauche augmentent de 15 points par rapport au trimestre précédent. C’est 10 points de plus que l’an dernier. L’industrie extractive quant à elle, progresse de 7 points par rapport au 4e trimestre 2017. « Cela s’explique entre autres par des investissements plus lourds dans les énergies renouvelables, il y a donc davantage d’opportunités à saisir » ajoute le président de ManpowerGroup France.

Si ces secteurs sont les plus gourmands, d’autres cherchent également des candidats. C’est le cas des technologies. En pleine période de transformation digitale, beaucoup d’entreprises s’arrachent les profils informatiques. La société de conseil Margo prévoit notamment de recruter près de 200 candidats d’ici la fin 2019. L’entreprise, qui accompagne ses clients dans le domaine des technologies, veut séduire des data scientists, des ingénieurs et des analystes. « Le secteur de la technologie est par essence celui de l’innovation. Il inspire une dynamique de mouvement extrêmement rapide, indique Fabien Stut,  directeur exécutif chez Hays, un cabinet de recrutementSi un développeur informatique n’est pas régulièrement formé aux nouvelles pratiques, il faudra très vite le remplacer ». Pour que les entreprises puissent trouver leur perle rare, il faudrait « faire des concessions et s’ouvrir à des profils plus atypiques ».

Moins d’offres du côté des plus grands

Petites, moyennes ou grandes,  toutes les sociétés affichent des intentions d’embauche positives . Les PME sont les mieux placées par rapport aux plus grandes et connaissent une augmentation de 2 points par rapport au trimestre précédent. De leur côté, les grands groupes ne suivent pas la même trajectoire. Bien qu’ils proposent des offres, la tendance est à la baisse et diminue de 6 points par rapport au dernier trimestre. C’est 3 points de moins que l’an dernier.

Publié initiallement sur Les Echos le 27/09/2018

Voir toutes les actualités