Refuser une candidature en 3 étapes

Que ce soit vis-à-vis de candidatures auxquelles vous ne souhaitez pas donner suite ou de candidats vus en entretiens que vous avez choisi de ne pas retenir, il est primordial d’apporter une réponse à chaque personne vous ayant sollicité pour un poste. Important à la fois pour la réputation de votre marque « employeur », mais aussi pour ne pas décourager les candidats, qui ont souvent lettre morte à leurs emails.

Rédiger un refus est toujours compliqué et peu agréable. Nous vous proposons ici une manière de le faire.

  • Remercier le candidat

Dans un premier temps, il est important de remercier le candidat, de sa candidature ou de son temps, s’il s’est entretenu avec vous par téléphone ou rendez-vous physique. Au-delà de la réponse, du type « nous vous remercions pour votre candidature pour le poste de […] », privilégiez quelque chose d’un peu plus personnel. Saluer la personne par son prénom, préciser la date de rencontre, si elle a eu lieu, et veiller à remercier l’intérêt porté par le candidat à votre marque employeur.

  • Expliquer les raisons de votre refus

Nombreux sont les emails de refus courts et peu explicatifs, se contentant d’une simple phrase de remerciement, d’un « nous sommes au regret de […] » pour terminer par « nous gardons tout de même votre candidature pour une prochaine opportunité. »
Et si vous rendiez plutôt service aux candidats refusés ? Si vous n’avez pas choisi de conserver un profil, c’est pour une ou plusieurs raisons précises. Il ne faut pas hésiter à expliquer, à dire pourquoi vous avez préféré un autre profil, quels sont les éléments qui ont pu être bloquants. N’hésitez pas à être honnête et objectif sur les raisons du refus. En faisant cela, vous rendez service au candidat, puisque vous lui offrez les clés indispensables pour pouvoir s’améliorer et par la même occasion, vous tirez vers le haut votre message.

  • Insister sur les points positifs du profil refusé

Une candidature refusée est toujours une étape difficile lors d’une recherche d’emploi, d’autant plus s’il s’agit d’un refus pour le poste idéal, au sein duquel le candidat se projetait parfaitement. On le sait, chercher un emploi est un parcours, qui peut parfois être compliqué, et il est possible de perdre un peu confiance en son profil et en soi lorsque les réponses négatives s’enchainent. Au-delà du refus que vous adressez à un candidat, n’hésitez pas à appuyer sur les points forts de ses expériences, compétences, savoir-faire et savoir-être. Vous pouvez mettre en lumière des éléments discutés en entretien par exemple. Cela permettra à votre interlocuteur de rester confiant et de poursuivre sa recherche sereinement, malgré la déception.

Si le refus est toujours désagréable à envoyer à un candidat, il est important de s’atteler à cette étape inéluctable de vos processus de recrutement de manière engageante, car elle sera alors perçue comme positive. Et n’oubliez pas que les candidats refusés d’aujourd’hui peuvent être les clients de demain.

Voir toutes les actualités