Langage corporel : top 6 des erreurs et comment les corriger

Et si vous transmettiez inconsciemment le mauvais message aux recruteurs ? Notre attitude et nos postures trahissent régulièrement nos émotions. Découvrez les principales erreurs de langage corporel et comment les corriger :

  • 1- Ne pas maintenir le contact visuel

L’une des compétences les plus importantes à maîtriser pour un entretien d’embauche est le maintien d’un contact visuel approprié. Selon une récente étude, l’absence de contact visuel serait d’ailleurs la principale erreur de langage corporel commise par les candidats pendant un entretien d’embauche.

Le problème : Le manque de contact visuel peut vous faire paraître indigne de confiance et peu sûr de vous.

La solution : Entraînez-vous avec un ami pour vous sentir plus à l’aise pendant un contact visuel.

  • 2- Avoir une mauvaise posture

Une bonne posture ne vous donnera pas seulement l’air plus sûr de vous, elle peut aussi vous aider à vous sentir plus confiant et à mieux réussir votre entretien. Des études ont montré que les personnes qui s’assoient plus droit sont plus susceptibles de se considérer comme ayant de fortes compétences en matière de leadership, tandis que celles qui ont une posture penchée risquent davantage de se sentir facilement stressées.

Le problème : Les recruteurs peuvent considérer que votre mauvaise posture est un signe de manque de confiance ou de négligence, ce qui peut les amener à douter de votre capacité à occuper le poste.

La solution : Tenez-vous droit. Gardez vos jambes détendues, et vos pieds bien ancrés sur le sol. N’hésitez pas à vous pencher en avant pendant vos échanges afin de démontrer votre intérêt dans la conversation.

  • 3- Trop sourire (ou pas assez)

Une étude scientifique de l’université d’Uppsala en Suède suggère que voir quelqu’un sourire stimule les neurones miroirs de notre cerveau, ce qui nous pousse à sourire en retour et permet donc de créer une expérience sociale agréable.

Le problème : Si vous ne souriez pas, votre interlocuteur vous percevra comme malheureux ou inamical.

La solution : Forcez-vous à sourire à plusieurs reprises avant l’entretien ; cela peut vous aider à réduire votre anxiété.

  • 4- Avoir la bougeotte

Taper du pied, toucher ses cheveux ou son visage, se ronger les ongles, ou encore faire craquer vos articulations, ce sont autant de gestes qui trahissent votre nervosité. D’un point de vue scientifique, ce type de mouvements répétitifs permettent de diminuer l’hormone du stress, il est donc parfaitement normal que nous le fassions pendant un entretien.

Le problème : si vous bougez trop, vous aurez l’air anxieux et nerveux, ce qui pourrait amener votre interlocuteur à remettre en question votre assurance et enverra le message que n’avez pas assez bien préparé l’entretien.

La solution : En restant immobile, vous pouvez afficher la personnalité d’une personne confiante et compétente. Si vous avez du mal à le faire, entraînez-vous à répondre aux questions tout en restant aussi immobile que possible devant un miroir.

  • 5- Croiser les bras

Un des gestes qui prête le plus à interprétation est celui des bras croisés. C’est une posture de confort, mais cela peut également être le signe d’un retrait, d’un repli sur soi. Il peut indiquer une attitude défensive. Vous cherchez à vous protéger et vous rassurer en créant une barrière entre vous et votre interlocuteur.

Le problème : Le fait d’avoir les bras croisés sur la poitrine pendant un entretien est souvent perçu négativement. Il donne l’impression pour que vous êtes peu sûr de vous, sur la défensive et mal à l’aise.

La solution : Faites un effort conscient pour garder vos bras écartés. Gardez une attitude ouverte et amicale et une posture droite.

  • 6- Hocher la tête exagérément

Les hochements de tête exagérés indiquent une anxiété face à l’approbation, il n’est donc pas surprenant que nous ayons tendance à le faire pendant les entretiens.

Le problème : Le fait de hocher nerveusement la tête lors d’un entretien peut donner l’impression que vous ne comprenez pas complètement la conversation ou que vous n’écoutez pas vraiment.

La solution : Limitez et contrôlez les hochements de tête à une ou deux fois en fonction de la conversation, mais si vous n’êtes pas sûr de ce qui a été dit, demandez plutôt que d’acquiescer.

Au fur et à mesure que vous vous familiariserez avec la communication non verbale, vous reconnaîtrez rapidement les erreurs de langage corporel que vous commettez.

L’utilisation du langage corporel est un processus assez intuitif – vous n’avez techniquement pas besoin de suivre un cours pour le maîtriser. Mais lire les différentes façons dont le langage corporel peut être interprété est un excellent moyen de renforcer votre compréhension et d’améliorer vos relations.

Voir toutes les actualités