Bullshit jobs : comment séduire les candidats en quête de sens

Candidat en quête de sens

De plus en plus de salariés ou de candidats s’interrogent sur le sens à donner à leur job. Et cette quête existentielle bouleverse le monde professionnel en modifiant le rapport au travail et les exigences vis à vis de celui-ci. Car bien au-delà des motivations matérielles et financières, le travail doit désormais avoir une raison d’être, une finalité.

Cette nouvelle approche doit évidemment être intégrée par les recruteurs pour mieux cerner la personnalité, les besoins et aspirations des candidats lors d’un entretien d’embauche.

Découvrez pourquoi la quête de sens est un sujet qui prend de l’ampleur et comment adapter vos recrutements pour mieux en tenir compte.

Bullshit jobs et quête de sens au travail : de quoi parle-t-on ?

Bullshit jobs, généralement traduit en « boulots à la con » ou « emplois foireux » désigne des emplois ou des tâches inutiles, superficiels et vides de sens. Le terme est apparu en 2013 dans un article de l’anthropologue américain David Graber, de la London School of Economics.

L’expression « quête de sens au travail », quant à elle, fait référence à cette démarche qui consiste à trouver un métier qui répond à nos aspirations. Elle peut parfois être réduite au fait de trouver un travail dans une entreprise dont les actions ont un impact positif sur la planète ou la société. Mais ces termes sont suffisamment larges pour que chacun y mette ce qu’il souhaite : certains vont rechercher un métier qui leur assure un certain niveau de vie, d’autres vont plutôt chercher à atteindre un équilibre vie professionnelle/vie personnelle satisfaisant. Certains auront besoin d’œuvrer à un projet qui leur semble vertueux, d’autres placeront le curseur sur la qualité des relations qu’ils entretiennent avec les équipes et la direction.

Pour résumer dans la quête de sens, l’important n’est pas tant le métier exercé mais bien le fait de savoir ce qu’on vient y chercher, pourquoi on l’exerce.

Pourquoi le recrutement est concerné ?

La quête de sens au travail apparaît comme un enjeu majeur car elle affecte directement les entreprises et leurs performances économiques. Un salarié qui ne voit plus l’utilité de son travail présente le risque d’être touché par un « brown-out », un « bore-out », voire, dans le pire des cas, par un « burn-out ».

À l’inverse, des salariés heureux et motivés ont un impact positif sur la vie de l’entreprise et sur la relation client. Cette quête de sens au travail entraîne avec elle l’attractivité de l’entreprise, et a donc un lien sur le recrutement et sur l’engagement général des employés.

C’est pourquoi les employeurs ont tout intérêt à aider leurs collaborateurs à trouver du sens dans ce qu’ils font.

Il va devenir indispensable d’être capable :

  • de proposer des conditions de travail dans lesquelles le salarié pourra s’épanouir
  • d’être attentif à l’évolution de carrière de ses salariés
  • de communiquer clairement sur ces conditions de travail. Sur ce qui fait la différence entre cette entreprise et une autre.

3 STRATEGIES POUR SEDUIRE LES CANDIDATS

  • 1. Mettez en avant votre intérêt dès l’offre d’emploi

Pour beaucoup d’entreprises, l’offre d’emploi est comme une liste de courses. Elles expliquent qu’elles ont besoin de tel profil, énumère des compétences, mentionne deux ou trois missions et demande d’envoyer une candidature par e-mail. Cependant il manque souvent l’essentiel : pourquoi une personne aurait envie de travailler pour vous ?

Le travail n’est pas qu’un deal unilatéral, c’est une relation entre deux parties qui doivent s’apporter mutuellement des choses. Et le recrutement est fait à la fois pour permettre à l’entreprise de vérifier que le candidat correspond au profil recruté, et à la fois pour que le candidat s’assure que l’entreprise, les missions et les conditions de travail lui conviennent.

Alors avant même de rédiger l’offre d’emploi, vous devez réfléchir à tous les avantages qu’il y a à travailler pour vous, et qui pourraient être source d’épanouissement pour quelqu’un. Ensuite, vous devez communiquer dessus pour attirer les bonnes personnes et pour montrer que vous n’êtes pas seulement là pour faire votre marché.

  • 2. Intéressez-vous à leurs aspirations

Pendant le processus de recrutement, il est important de s’intéresser à vos candidats. Il ne s’agit pas seulement de « vous intéresser à leurs compétences » mais vous devez vous intéresser à qui ils sont.

N’hésitez pas à leur poser des questions pour savoir à quoi ils aspirent :

  • Ce qu’ils aiment
  • Ce qui est important pour leur équilibre
  • Ce qui les feraient rester dans l’entreprise
  • Ce qui les feraient fuir

Bref, c’est le moment de récupérer toutes les informations possibles sur ce qui motive vos candidats. Si vous décidez de les recruter, vous en saurez plus sur leurs attentes et serez plus en mesure de les aider à évoluer dans le sens où ils le souhaitent.

  • 3. Soyez honnête et transparent

L’important, c’est de construire une culture d’entreprise solide et de proposer des choses en accord avec cette culture. Par exemple, il y a des entreprises qui proposent des congés illimités, d’autres qui font travailler leurs salariés quatre jours par semaine pour le même salaire, d’autres encore qui ont un budget formation important pour que les salariés puissent se perfectionner dans ce qu’ils souhaitent.

Une chose est sûre : vous ne pourrez pas tout faire, mais en communiquant de manière transparente avec vos candidats sur ce que vous proposez ou non, ils pourront se faire une idée rapidement de s’ils s’épanouiront dans votre entreprise.

La quête de sens est en passe de devenir un réel enjeu pour le recrutement, car c’est une motivation que les actifs prennent de plus en plus au sérieux. Nous espérons vous avoir donné quelques pistes de réflexion pour préparer au mieux vos futurs recrutements !

Voir toutes les actualités