Job Hopping : 3 changements de postes qui nuisent à votre carrière

Rester un ou deux ans en poste avant de passer à autre chose : cette tendance qui prend de l’importance sur le marché du travail s’appelle le job hopping. Devant ce phénomène, les recruteurs ne savent pas toujours s’y prendre et le « hopping » fait souvent l’objet d’un a priori voire de préjugés ancrés. Découvrez les changements de postes qui nuisent à votre carrière.

Le job hopping ou parfois appelé aussi job zapping, décrit le phénomène de changer régulièrement d’entreprise dans une période assez courte (généralement moins de 3 ans dans une même entreprise).

En tant que cabinet de recrutement, nous ne voyons pas de mal à changer d’employeur, mais tout dépend de la fréquence de ces changements. Nous sommes tous d’accord pour dire que changer trop souvent de postes nuit à l’image du candidat, car il remet en question sa stabilité au sein d’une entreprise et son engagement. Nous estimons que pour une majorité de postes, une période de 3 ans est souvent nécessaire sur la même fonction pour avoir une maîtrise complète du poste. Aussi, nous aurons tendance à être plus méfiants avec les candidats qui ne dépassent pas cette durée et nous attendrons de bonnes justifications.

Découvrez quels sont, selon nous, les 3 types de changements de postes qui nuisent à votre carrière.

  • Les changements non justifiés

Vous avez déménagé pour vous rapprocher de votre conjoint.e, vous avez quitté une entreprise économiquement en difficulté ou encore votre CDD s’est terminé ? Ce sont autant de justifications à un changement de poste qui ne vous seront pas reprochées. Lorsqu’il s’agit de présenter son parcours et ses changements de postes, il est surtout question de cohérence et de justification. Aussi, il est important de bien préparer son discours pour apporter les bonnes réponses et rassurer le recruteur.

  • Les changements par opportunisme

Le phénomène du « job-hopping » a vite tendance à passer aux yeux des recruteurs pour de l’opportunisme, ce qui n’est pas la même chose que de saisir une opportunité professionnelle. En clair, si à chaque fois qu’un chasseur de tête vous sollicite en vous faisant miroiter une belle rémunération, vous songez à changer d’entreprise, c’est un manque de sérieux qui, s’il est mis à jour en entretien, pourrait vous être fatal.

  • Des changements mal expliqués

Le recruteur exigera toujours une chose d’un candidat : qu’il fasse preuve de transparence. Sans ce crédo en tête, il sera très difficile de rattraper la première impression donnée par un parcours chaotique. Les changements d’employeur peuvent être la marque d’une personne peu sûre d’elle, qui cherche à louvoyer. Si ce trait de caractère se voit en entretien, ce n’est pas positif, car le recruteur aura toujours sa préférence pour quelqu’un qui a la vocation de son métier et qui assume ses choix. Vous pouvez ainsi parfaitement reconnaître que ces changements multiples de carrière sont peut-être la marque d’une certaine jeunesse, mais qu’ils vous ont au moins permis d’acquérir de multiples expériences, puis enchaîner sur votre bonne connaissance de l’entreprise pour laquelle vous postulez, de manière à déjà montrer un effort d’investissement.

En conclusion, les changements de postes réguliers peuvent faire peur aux recruteurs, mais l’importance est de bien savoir justifier et valoriser son parcours. Alors, à vous de jouer !

Voir toutes les actualités