Parler de ses échecs en entretien : la bonne méthode

La question « Décrivez-moi l’un de vos échecs » est une question commune en entretien. Mais il est souvent difficile d’y répondre correctement. Découvrez nos conseils pour parler efficacement de ses échecs.

  • Choisir un échec

La première étape consiste à choisir un échec. N’essayez pas de vous en sortir en parlant de la fois où vous avez eu une mauvaise note en cours à l’université. Ce n’est pas non plus le moment de confesser vos pires secrets. Ne choisissez pas un échec qui est le résultat d’une grave erreur personnelle (comme envoyer un mail rempli d’informations confidentielles sur votre boîte à tous vos contacts).

Concentrez-vous sur la “morale”. Il vous faut choisir une histoire qui dit quelque chose de vous. Une leçon que vous avez apprise. Dans l’idéal vous devez montrer que cet échec vous a permis d’acquérir plus d’expérience et de nouvelles compétences : un objectif non atteint, une erreur d’orientation, un projet avorté, une période d’essai non renouvelée, un manque de fermeté envers son équipe, etc.

Notez que la raison pour laquelle les gens échouent si souvent sur cette question est qu’ils cherchent une situation dans laquelle tout a mal tourné. Il suffit parfois qu’une seule chose se passe mal pour que votre réponse fonctionne.

  • Définir l’échec avec vos propres mots

La raison pour laquelle vous n’avez pas besoin de parler d’un immense échec dans lequel tout se passe de façon catastrophique est que vous allez expliquer pourquoi vous avez ressenti cette situation comme un échec. Les recruteurs cherchent en effet à comprendre comment vous voyez le succès, l’échec et le risque en général. Votre histoire n’a donc pas besoin d’être un échec évident ; elle doit simplement être ce que vous définissez comme échec.

Exemple :

« Pour moi, l’échec consiste à ne pas répondre aux attentes – celles des autres comme les miennes. »

« En tant que manager, je considère comme un échec le fait d’être pris par surprise. Je m’efforce de savoir ce qui se passe avec mon équipe et son travail. »

« Je pense que l’échec, c’est plus que de ne pas atteindre un objectif, c’est de ne pas atteindre un objectif avec les ressources qui vous sont données. Si je finis par prendre plus de temps ou de fournitures que ce qui m’a été attribué à l’origine, c’est un échec pour moi. »

  • Raconter efficacement son histoire

Une technique efficace à utiliser pour structurer une réponse à une question de ce type est la technique STAR.

STAR est un acronyme signifiant :

– Situation

– Tâche

– Action

– Résultat

L’utilisation de cette méthode vous aide à créer une réponse qui inclut tous les points clés sans divaguer ni dévier du sujet.

L’utilisation d’une approche structurée vous permet également d’être clair sur ce que vous allez dire et facilite la pratique et la mémorisation d’une réponse plus longue, comme cela est nécessaire dans ce cas.

Vérifiez que tous les exemples auxquels vous pensez correspondent au format STAR avant de les utiliser dans votre entretien.

  • Partager ce que vous avez appris

Enfin, à la fin de votre réponse, après avoir relaté le terrible dénouement de votre histoire, mettez en avant le côté positif, ce que vous avez appris de cette expérience. Expliquez pourquoi vous pensez que les choses se sont mal passées, ce que vous auriez fait avec le recul et, bien sûr, ce que vous ferez à l’avenir.

La question de l’échec prend souvent les gens par surprise. Même si vous y êtes préparé, parler de l’échec est difficile. Pour bien répondre à cette question, il faut d’abord définir la façon dont vous évaluez l’échec, puis terminer par les principaux enseignements que vous tirez de cette expérience. Si vous intégrez ces deux éléments dans votre récit, vous aurez certainement une réponse efficace et convaincante.

Voir toutes les actualités